Adresses, Lifestyle, Pocho

L’arrivée d’un bouledogue français dans notre vie

25 octobre 2019

Depuis un an, nous en rêvions ! Depuis plus d’un an, je photographie tous les bouledogues français que je croise dans les rues de Paris en espérant un jour faire craquer mon copain! Et bien ça y’est, c’est chose faite ! Pour y parvenir, je suis passée dans le concret en lui envoyant directement des “offres” de petits chiots qui ne demandaient qu’à trouver une famille pour les aimer tout au long de leur petite vie ! 😁 L’heureux élu c’est lui : POCHO! Un bouledogue français mâle qui depuis un peu plus d’un mois maintenant, partage notre quotidien!

Pourquoi Pocho ? C’est vrai que peu de personnes peuvent avoir la référence ! Mon copain est fan de foot et en fait, il s’agit du surnom d’un joueur de foot qui a joué au PSG : Ezequiel Lavezzi ! 😂Apparemment, il était petit, trapu mais fort sympathique. C’était mignon, donc j’ai accepté! Fatigue, rire, amour, organisation, je vais vous parler de son arrivée chez nous, en espérant que cet article vous aidera à préparer l’arrivée d’un futur titou chez vous!

D’ou vient Pocho ?

J’ai trouvé Pocho sur LeBonCoin à la suite d’une annonce de particulier. Pas d’élevage ou de boutique mais une famille passionnée de bouledogue. C’était leur première portée et ils étaient 5 adorables petits chiots. J’ai un moment hésité avec sa petite coeur mais la couleur et le caractère de Pocho nous a finalement convaincu! Pocho est LOF donc inscrit au registre des chiens de race. Comptez 800€ pour un chien non LOF et autour des 1400€ pour un LOF. Les bouledogues français étant une race plutôt fragile nous avons voulu éviter les modifications génétiques.

Pour infos, voici d’ailleurs les seules vraies couleurs d’un bouledogue français : FAUVE (beige), CAILLE-FAUVE (Fauve où le blanc est prédominant, comme Pocho!), BRINGE (robe noir avec des rayures fauves) et CAILLE (blanc). Oubliez donc les yeux bleus, les tigrés de l’espace et autres coloris…elles sont issues de malformations génétiques et les problèmes de santé peuvent s’en ressentir.

Préparer l’arrivée d’un chien

Un chien, ce n’est pas un humain. Ca peut sembler bête et logique et pourtant, on fait bien souvent l’erreur d’associer la psychologie humaine à celle d’un chien : “Il doit être triste de quitter sa maman.” “Je vais l’engueuler parce qu’il a mal fait quelque chose” “je vais lui faire un gros câlin avant de partir travailler et je lui ferai la fête en rentrant”. Non, Non et Non ! Ce que j’essaie de vous dire c’est que la psychologie d’un chien, ce n’est pas quelque chose d’innée et qu’il faut se renseigner et lire sur le sujet. Si vous préparez l’arrivée d’un bouledogue français (ou simplement d’un chien) dans votre vie, je vous conseille le livre suivant :L’Education du Bouledogue Français. On l’a tous les deux lu avec mon copain et nous avons appris beaucoup de choses sur le chien. 🙂

Passons maintenant à l’essentiel côté matériel. Voici ce dont vous auriez besoin pour accueillir un titou chez vous!

  • Un panier : Je suis passée par plusieurs panier mais aujourd’hui Pocho adore son panier Puppylove ! J’ai eu peur quand j’ai commandé…mais finalement il a fini par arrivée ! (yaaay) J’ai pris taille L pour qu’il puisse en profiter plus longtemps.
  • Deux / trois jouets pour occuper votre chien et qu’il puisse faire ses dents.
  • Un panier de transport pour l’emmener avec vous quand vous pouvez!
  • Deux gamelles : L’une pour l’eau, l’autre pour les croquettes.
  • Côté croquette, j’ai opté pour la marque Japhy pour des croquettes naturelles, sans céréales (pour une meilleure digestion) et fabriquées en France. C’est un coût mais croyez moi que sa digestion n’en sera que meilleur (surtout les bouledogues qui ont tout de même une capacité à péter!)
  • Un harnais (mieux qu’un collier) : J’ai acheté le premier à la Niche du BHV à Paris mais on en trouve partout. Aujourd’hui, j’ai craqué pour un harnais chez @Bandit.paris. Je l’adore!
  • Une laisse
  • Une boite dans laquelle vous rangerez les sacs à besoins.
  • Une pochette pour y mettre des croquettes pour le féliciter quand il fera quelque chose de bien.
  • Un clicker pour faciliter son éducation.
  • Une cage pour faciliter son apprentissage de la propreté (je vous explique en dessous)
  • Un shampoing pour chiot (1 fois par mois)

Définir des règles..et s’y tenir

Voilà un point très important sur lequel vous devez vous mettre d’accord si vous êtes deux pour élever votre chien. Avec votre chien “l’exception” n’existe pas. Si vous décidez de le laisser dormir avec vous une fois, de le laisser monter sur le canapé une fois, de le laisser rentrer dans votre chambre une fois, après, ce sera très compliqué pour lui apprendre l’inverse. De même si vous lui dites de faire ou ne pas faire quelque chose et que votre conjoint lui dit le contraire, votre chien ne comprendra plus rien et n’en fera qu’à sa tête. (Ou pire, il saura avec qui insister et avec qui ne pas le faire)

Interdiction de monter sur le lit : C’est la première chose sur laquelle on était (plus ou moins) d’accord avec mon copain. Dès les premières nuits, alors qu’il pleurait sans cesse, nous n’avons pas craqué une seule fois. Ce n’est pas évident, mais ça vous évitera bien des ennuis quand il pèsera 13kg et qu’il bavera davantage 😂

Interdiction de rentrer dans la chambre : Les premières nuits on l’a laissé venir dans la chambre. On avait mis son panier entre le salon et notre chambre pour qu’il ne se sente pas trop seul. Mais en fin de compte ça n’a pas servi à grand chose et c’est quand il a fait caca sous le lit parce qu’on ne voulait pas le laisser monter qu’on s’est dit que notre chambre devait rester une pièce neutre!

Comment nous avons fait ? Je suis sur le point de vous révéler le plus gros secret de l’éducation de notre chien…vous êtes prêts ? Nous avons une boite en métal avec des pièces à l’intérieur et à chaque fois qu’il rentrait dans la chambre on secouait la boite au dessus de sa tête! Je peux vous dire qu’on l’a fait 3 fois de suite et que maintenant il n’ose plus mettre une patte dans la chambre! Même quand la porte est ouverte. Le bonheur!

Interdiction de monter sur le canapé : C’est triste mais si on veut qu’il ne fasse pas la même chose chez les invités, ça commence par la maison! UPDATE – Finalement j’ai craqué. Je me dis que notre chien est 90% du temps chez nous donc le canapé des autres, on verra plus tard.

Que des croquettes : Je sais bien que c’est difficile de résister à sa petite tête toute mignonne mais si vous commencez à lui donner votre nourriture alors il prendra l’habitude de réclamer puisqu’il sait que vous céderez et surtout il va commencer à baver en voyant votre nourriture 😉 Pocho n’aboie pas du tout quand on mange, il nous regarde, il essaie parfois de poser les pattes sur la table basse mais il abandonne très rapidement quand il sent que ses chances sont faibles!

Une fois votre règles établies, tenez y vous et n’hésitez pas à dire “non” s’il ne vous écoute pas. N’hésitez pas non plus à utiliser la petite boite en métal, mais un élément à la fois. D’abord la chambre, puis ensuite le canapé etc etc…

L’éducation de votre chien

Le coucher

Quand Pocho est arrivé à la maison, forcément, il a eu du mal à faire ses premières nuits et ne vous inquiétez pas, c’est normal. On a testé plusieurs techniques et finalement, au bout d’une semaine, il s’est calmé et désormais il fait ses nuits complètes jusqu’à 7h/7h30. Au départ, nous avons mis le panier de Pocho entre le salon et notre chambre et notre but était de décaler de jour en jour son panier pour qu’il soit ensuite dans la cuisine. Le soucis c’est que dès que Pocho se réveillait il venait couiner au pied de notre lit, sans doute qu’il se sentait seul ou qu’il avait peur de l’abandon…

Au début, il faudra simplement aller le réconforter et lui montrer que vous êtes là. Vous pouvez le faire pendant les 4/5 premiers jours. C’est comme un bébé! Puis un soir, j’ai eu l’idée de “bloquer” la porte de notre chambre, assez pour qu’il ne puisse pas rentrer mais suffisamment pour qu’il sache que nous sommes là. A partir de ce moment là, il dormi dans le salon tranquillement…

Aujourd’hui nous avons une nouvelle technique : Celle de la cage! Nous avons donc acheté un cage qu’il considère désormais comme “sa chambre”. La journée, la chambre est ouverte, il peut y aller, en sortir…le but c’est qu’il s’y sente bien! On lui donne généralement une croquette quand il y va par lui même. Le soir venu, on le pose dans sa cage, on ferme les accès et il dort comme un bébé.. c’est génial et en plus, ça aide pour la propreté!

La Propreté 

Quand on accueille un chien, c’est bel et bien l’étape la plus compliqué! A l’heure où je vous écris cet article, Pocho n’est pas encore tout a fait propre mais on s’en rapproche et clairement quand il fait ses besoins à la maison, c’est parce qu’on a eu la flemme de la sortir à un moment donné! haha.

Aidez le en achetant une cage! Votre chien considère son panier comme sa maison, mais le but c’est qu’il considère aussi sa cage comme sa chambre ! Qui donc ferait pipi dans sa chambre ? Personne! L’objectif de la cage est double : La nuit, ça l’empêche d’aller faire ses besoins dans la cuisine et ça l’aide aussi pour rester seul. Au réveil, on l’emmène directement dehors pour qu’il les fasse. Le reste de la journée, il faut essayer de le promener….toutes les 2h/3h. Si vous travaillez et que vous ne pouvez pas le sortir, vous pouvez poser des journaux dans la cuisine pour qu’il fasse ses besoins toujours au même endroit en attendant de comprendre que ça se passe dehors.

Attention également a ne pas lui laisser trop d’eau au cours de la journée car si votre chien est glouton comme le notre, il va combler la faim en buvant beaucoup d’eau! Or, forcément…sa vessie est encore toute petite alors il finit par faire pipi à la maison! Retirez lui sa gamelle d’eau et remettez la de temps en temps, surtout si vous le sortez ou que vous jouez avec lui.

N’oubliez pas également que la psychologie du chien est différente de celle de l’humain : S’il fait ses besoins chez vous et que vous le remarquez plus tard, ça ne sert à rien de lui crier dessus il ne comprendra pas. S’il fait ses besoins chez vous et que vous le surprenez en flagrant délit alors vous pouvez le gronder. S’il fait ses besoins dehors alors la…il faut lui faire la fête ! Si vous avez un clicker, clickez, félicitez le et donnez lui une croquette ! Il faut toujours être dans le positif et l’encouragement avec votre chien, c’est ce qu’il comprend le mieux.

Dernier point très important, ne nettoyez jamais devant lui sinon, il va associer le fait de faire ses besoins à la maison avec le fait d’avoir de l’attention de votre part. Enfermez le dans une autre pièce ou demander à votre conjoint de la distraire et seulement après, nettoyez.

Apprendre à être seul 

Le deuxième objectif de la cage est de lui apprendre à être seul ! Au début, on l’enfermait dans la cuisine avec son paniers et ses jouets mais il se trouve qu’à chaque fois il détruisait tout, il pleurait parce qu’il savait qu’il était enfermé quelque part. Depuis qu’on a acheté la cage, c’est de mieux en mieux! Au final, c’est comme laisser un adolescent dans sa cage : il est content ! On a essayé plusieurs fois de le laisser seul depuis, et parfois il reste calme, parfois il essaie de sortir mais comme pour tout, ça demande du temps.

L’important c’est surtout que votre chien ne considère pas sa cage comme une punition! Ne jamais l’enfermer pour le punir. Au contraire, encouragez le quand il est dans sa cage. On utilise le clicker et on lui donne un croquette quand il est dans sa cage et quand on revient à la maison. Autre chose très importante, ne lui dite pas au revoir ! Si vous lui dite au revoir il va sentir un certain stress en vous et c’est ce qui peut le stresser à son tour. De même, quand vous rentrez à la maison, enlevez tranquillement vos chaussures, rangez vos courses avant d’aller lui dire bonjour. Il faut qu’il comprenne que lorsque vous partez ou lorsque vous rentrez, ce n’est pas un évènement exceptionnel. Aujourd’hui j’arrive à laisser Pocho près de 3/4h sans soucis.

Les premiers tours

Pour que la vie devienne plus simple, il faut éduquer son chien et ça commence dès son plus jeune âge. Vos meilleurs amis ? Le clicker et les croquettes! Pour le moment nous avons appris à Pocho à venir “Ici”,  à s’assoir, à monter sur le trottoir quand une voiture arrive, à s’assoir devant un passage piéton et à donner la patte. Pour lui apprendre, il faut être patient. Par exemple, pour qu’il s’assoit, prenez une croquette et mettez lui sous le nez en répétant “assis” “assis”. Pour attraper la croquette il va finir par s’asseoir. A ce moment la, Clickez ! Et donnez lui ensuite la croquette en répétant encore et encore “Assis”.

Pour lui apprendre à donner la patte, au début c’est moi qui lui attrapait la patte en disant “Donne la patte”. Au bout de plusieurs fois il a commencé à le faire tout seul, sans que j’ai eu besoin de lui attraper. Parmi les choses importantes à lui apprendre, surtout quand on vit à Paris, c’est également “Attends”, “Pas bouger”…La liste est longue, choisissez ce qui vous plait le plus! Ne vous énervez jamais s’il n’écoute pas, il y a des moments où il sera concentré et d’autres où il préférera faire sa vie! Patience 😉

La sociabilité

Faire de son chien un être sociable c’est super important ! Confrontez le au maximum de choses tant qu’il est petit parce qu’après il sera trop tard! On rencontre souvent des maitres qui nous disent qu’ils ont fait l’erreur de ne pas le faire et aujourd’hui leurs chiens sont de vrais trouillards (comme le chien de mes parents d’ailleurs, ahah). Faites le rencontrer d’autres chiens, si possible des chats, faites venir du monde chez vous pour le présenter (qu’il ne flippe pas au moindre bruit derrière la porte), prenez le pour de longue balade en voiture, emmenez le à la mer…bref, faites lui découvrir la vie ! Il a peut être l’air d’être fragile, mais ça n’en reste pas moins un chien, une petite bête qui résistera à bien des épreuves.

Du temps avec papa et du temps avec maman!

Pour que notre petit bouledogue se sentent bien, il est essentiel que tout le monde mette la main à la pâte ! Généralement mon copain s’en occupe le matin au réveil et je prends le relai pendant la journée. Pour le moment Pochito est accepté dans les cafés, il est petit et sait se faire discret. On verra si ça reste comme ça encore longtemps ! Et le soir, on s’en occupe tous les deux. Je suis plutôt la maman calîn alors que monsieur est plutôt celui avec qui il joue ! Cette organisation permet à Pocho de comprendre que nous sommes tous les deux ses maitres et c’est plus simple à gérer quand l’un ou l’autre doit partir en déplacement pour les vacances ou pour le travail.

Un choix réfléchi

Je n’ai jamais eu de chien auparavant alors je n’ai jamais eu conscience du travail et de la responsabilité que cela représentait. Je peux vous dire aujourd’hui qu’un chien c’est un véritable investissement à ne pas prendre à la légère. Il faut s’en occuper tous les jours, la flemme n’existe pas. C’est un peu comme un enfant, sa ‘vie’ passe un peu avant la votre. Il faudra être la pour le nourrir, le promener, passer du temps avec lui, jouer.

Mais une fois qu’on trouve un rythme, c’est que du bonheur. Pocho est une source d’amour infini, et ça tombe bien parce que j’ai beaucoup d’amour à donner ! Depuis son arrivée, c’est comme si j’étais devenue maman… Je pense à lui tout le temps, je n’aime pas le laisser seul, je me préoccupe de sa santé, de son bien être, j’ai envie de lui acheter tout plein de trucs. C’est marrant de se dire que du jour au lendemain on peut se retrouver dans cette situation ! D’une certaines manière, c’est un bon entrainement…pour plus tard 😂

La vie de pochito en images

 

 

 

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

l-039-arrive-d-039-un-bouledogue-franais-dans-notre-vie-les-paris-de-laura